Wallace Chan joaillerie à La Biennale des Antiquaires

C’est la première fois de son histoire que la  Biennale des Antiquaires  accueille un joaillier chinois en la personne de Wallace Chan.

Wallace Chan Paris Bijoux

Wallace Chan Paris Bijoux

Wallace Chan expose ses créations de Haute joaillerie à l’occasion de la 26e Biennale des Antiquaires  de Paris au grand Palais. C’est une grande première Wallace Chan joaillerie, car c’est la première fois qu’un joaillier asiatique est invité à exposer aux côtés des grands de la bijouterie de luxe de la Place Vendôme. Chaumet ou Van Cleef & Arpels devront désormais compter avec le géant chinois de la bijouterie de luxe qui amène avec lui un vent lointain amenant le tintinnabulement des porcelaine de chine et la saveur aigre douce d’un renouveau qui risque de perturber quelque peu l’équilibre fragile établi par les ténors de la place Vendôme à Paris. Sa dernière de bijoux intitulée The Path to Enlightenment – Art and Zen, Le Chemin de l’Illumination – l’Art et le Zen, s’inspire de la nature et de la vie. C’est l’art de vivre pleinement et intensément que Wallace Chan nous montre à Paris aujourd’hui. Des broches et autre bijoux estimés à à 297 millions de dollars. Boucheron et Cartier savent qu’il se frotte ici à un adversaire de valeur, dont le pays importe le quota d’or et de diamants le plus important de toute la planète. Paris et la place Vendôme font piètre figure à coté de ce montre asiatique qui semble a lui seul rafler les plus grands réserves d’or et de diamants de la planète. De quoi se poser des question sur l’avenir. Heureusement que Hollywood n’a pas encore pris la mesure de l’ampleur de la chose, sinon, elle aurait déjà envoyé Jason Bourne sauver la planète en s »attaquant à l’empire du soleil levant, et peut être même à Wallace Chan, qui soit dit en passant avait déjà plusieurs siècle d’avance sur la vieille Europe à l’époque ou nous mangions encore des sangliers avec nos doigts. A nous de voir, au delà des merveilles des diamants et de la beauté des bijoux en or, la sagesse de l’Asie qui nous apporte sa splendeur, son savoir faire. A nous de regarder cette culture si différente et si complémentaire, qui possède ce que nous avons perdu en sagesse et en plénitude. Loin de nous l’idée de nous convertir au Bouddhisme, mais juste d’ouvrir les yeux sur un peuple, qui a su préserver ses traditions au delà de la mondialisation, et possède la plus vieille médecine au monde, peut être aussi la plus efficace sur les pathologies chroniques. N’est elle pas elle aussi un véritable bijou ?

Related posts

Leave a Reply