Rolex Explorer I 214270 : La montre du grimpeur…

Rolex et l’Exploration… Sur le toit du monde avec la Rolex Explorer I 214270.

Le 29 mai 1953, lors d’une expédition britannique dirigée par le général de brigade John Hunt, deux hommes à la foi inébranlable, Edmund Percival Hillary, alpiniste et explorateur néo-zélandais et le célèbre Sherpa Tensing Norgay, atteignent l’Everest à 8848 mètres d’altitude. C’est une première mondiale.

Rolex Explorer 1

Rolex Explorer 1


Il est à noter qu’à l’époque de l’exploit des deux explorateurs, la Rolex Explorer I 214270 n’existait pas encore. La marque avait équipé les membres de l’expédition de chronomètres Oyster Perpetual. Quant à Tensing Norgay, il aurait porté pour l’ascension une Datejust offerte par la marque à la Couronne suite à sa tentative d’ascension – avortée – en 1952 aux côtés du suisse Raymond Lambert.
Ces montres, avant de devenir des montres de luxe, étaient considérées comme étant avant tout des instruments de mesure. Équiper les membres d’une expédition de chronographes permettait à Rolex de tester leurs modèles dans des conditions réelles et extrêmes afin d’y apporter des améliorations. C’est au fil des années que ces montres se sont embourgeoisées. L’Explorer I 214270 est le fruit de plusieurs décennies d’expérience de Rolex dans l’Himalaya et rend hommage à la première ascension réussie du mont Everest en ce mois de mai 1953. Montre de référence dans le domaine de l’expédition et de l’alpinisme, elle sera commercialisée pour la première fois cette même année.

Rolex et la tentative Suisse…

Auparavant, en 1952, une expédition suisse s’était lancée dans l’ascension de l’Everest. Dirigée par Édouard Wyss-Dunant, elle était constituée d’alpinistes chevronnés comme Raymond Lambert. Tensing Norgay avait été enrôlé comme sirdar. Pour des raisons climatiques, ils avaient dû s’arrêter à 255 mètres avant le sommet. La Rolex Explorer I 214270 ne verra pas encore le jour.

Rolex Explorer I 214270 – Après l’Air, l’Eau !

Sept ans plus tard, le bathyscaphe Trieste développé par Auguste Piccard et racheté par la marine américaine en 1958, effectuera le 23 janvier 1960, sous le pilotage de Jacques Piccard (fils d’Auguste) et de Don Walsh (officier de l’US Navy), une descente jusqu’au point le plus profond de la planète à 10916 mètres au-dessous du niveau de la mer, dans la fosse des Mariannes située au fond de l’océan pacifique, à 338 km au sud-ouest de Guam. Ils explorèrent les abysses durant 20 minutes. Pour cette plongée record, une Rolex « Deep Sea Special » avait été fixée à l’extérieur de la coque du Trieste.
Il n’est pas étonnant alors, qu’après une décennie riche en expéditions fructueuses, Rolex ait donné naissance à des modèles comme la Rolex Explorer I 214270, conçus pour vivre en accord avec la promesse implicite de sa renommée, et de la qualité intrinsèque de modèles répondant aux exigences d’expéditions et autres aventures… De l’océan au ciel… Autant de tribulations couronnées de succès qui donneront naissance aux Rolex Oyster Perpetual Explorer I 214270, Explorer II, Submariner, Sea-dweller et Deapsea.

Rolex Explorer 1 zoom

Rolex Explorer 1 zoom

Rolex – Naissance du modèle Rolex Explorer I214270.

Suite à l’expédition réussie du 29 mai 1953, Rolex lance la première Explorer. Son cadran noir est peint ; Les chiffres 3, 6, 9 et les indices sont lumineux afin de la rendre plus lisible dans toutes les conditions d’éclairage. La montre a profité d’améliorations au cours du temps, notamment avec le modèle de 1989, plus luxueux. Ses indices et ses chiffres revêtus d’or laissent tout de même place à de la matière luminescente incrustée dans les indices.

Un plus grand boîtier et un nouveau calibre pour la Rolex Explorer I 214270.

La dernière version de la Rolex Explorer I 214270 lancée en 2010 garde son esthétique de toujours avec son cadran 3-6-9, caractéristique du modèle original. Outre les nombreuses améliorations techniques apportées, comme le verre saphir, le dernier calibre en date (3132)… etc. Le cadran passe de 36 mm à 39 mm ! Compte tenu d’une tendance qui semble se confirmer et persister, à savoir une demande de diamètres de montres plus imposants, cette petite révolution est la bienvenue. De ces nouvelles dimensions, il en résulte un cadran plus ouvert ; Néanmoins, certains d’entre vous lui reprocheront son aiguille des minutes un peu courte. Ce nouveau cadran bénéficie d’un rehaut gravé RolexRolexRolex et d’aiguilles et index dotés d’une matière luminescente bleue exclusive et chère à la marque, le Chromalight, en réponse au Super-LumiNova utilisé par la concurrence. Le Chromalight offre une visibilité nocturne bleutée efficace et du plus bel effet ; A défaut de gravir l’Everest la tête dans les nuages, vous aurez la tête dans les étoiles…
Côté mouvement, la Rolex Explorer I 214270 utilise le dernier calibre Rolex en date : Le 3132. Ce mouvement bénéficie de la toute dernière technologie Rolex : Le Paraflex, un système antichoc qui se targue d’être plus efficace que le Spiral Parachrom. Il serait plus résistant aux chocs et aux champs magnétiques.

Related posts

Leave a Reply